Comment traiter les termites

Les termites sont des insectes xylophages, de bois sec et souterrains  qui infestent toutes sortes de bâtiment depuis le jardin. Pour y remédier faites appel à notre bureau d’Études qui pourra vous apporter les solutions de protection et d’éradication de ces bestioles

Comment traiter les termites

Quel type de termite occasionnent des dégâts ?

Les termites de bois sec sont des insectes sociaux vivant en petite colonie. Leur mode de développement se fait principalement par essaimage. Les colonies sont installées dans les arbres et dans les végétaux morts et souvent dans les constructions comme sur l’île de la Réunion où ils sont légion. Ces micros colonies sont s’installent dans le bois sec et sans communication avec le sol. Dans le bois, on les reconnaît à la présence de petites billes qui sont rejetées à l’extérieur du bois où elles forment des petits tas sur le sol ou les meubles.

Les termites souterrains sont des insectes sociaux qui vivent en colonie dans la terre. Ces insectes xylophages prospectent 24 heures sur 24 à la recherche de nourriture à base de cellulose, comme le bois, le papier, le carton, le placo (2 feuilles cartonnées de chaque côté du placoplatre). Les termites souterrains peuvent aussi dégrader un bon nombre de matériaux comme le polystyrène, certains isolants, gainages divers. Par ailleurs, ils peuvent passer d’un sous-sol aux étages supérieurs au travers des matériaux en dur, par de micros fissures, joint de dilation ou par de très petits interstices afin de poursuivre leur prospection en quête de nourriture à l’intérieur même des bâtiments.

Pest control services

Le termite de terre "coptotermes gestroi" sur l'Île de la Réunion est l'un des plus agressifs au monde pour les bâtiments.

Comment protéger sa maison durant la construction

Les barrières physiques ou physico-chimiques sont des dispositifs qui utilisent des matériaux infranchissables par les termites. La mise en œuvre de la barrière physico-chimique sous la totalité de l’assise du bâti « surfacique » tout en prenant compte des points singuliers tels que les passages de gaines, les fourreaux et les futures canalisations qui traverseront la dalle béton.

La mise en œuvre de barrière physique ou physico-chimique œuvré sur les zones de passage potentielles de termites appelées points singuliers. Ceux sont les jonctions de matériaux différents, les traversées de dalle et les réservations, les discontinuités en périphérie, les joints de dilatation, etc.

Techniques et procédés anti-termites

Les techniques utilisées pour l'avant ou après construction :

 

La barrière surfacique ou périmétrique pour les maisons neuves ou en totale rénovation, il est obligatoire de protéger la dalle béton et les fondations à l’aide de procédé surfacique ou périmétrique (procédé physique ou physico-chimique posé sous la dalle béton et fondation ou bien ce même système sur le périmètre, futurs murs de refends et fourreaux). Dans un futur proche, d’autres méthodes seront présentes comme, des matériaux prêt à monter déjà traités Anti-Termites accompagnés d’une garantie de 10 ans.

La barrière chimique est une technique de plus de 50 ans d’existence qui consiste à mettre en œuvre des barrières d’injection de produits biocides au niveau des murs périmétriques et de refends, au niveau des caves, maçonneries, bois de structure et autres bois. Il s’agit d’une approche de traitement immédiate.

Les pièges et appâts est une technique de plus de 25 ans d’existence qui consiste à mettre en place des pièges sur l’ensemble de la périmétrie du bâtiment à protéger, ainsi que sur les traces de passage de termites. Le principe est de pouvoir se connecter avec la colonie présente via les ouvriers et d’intoxiquer progressivement l’ensemble de la termitière. Il s’agit d’une approche nécessitant un suivi du site sur plusieurs mois de la part de l’entreprise de façon à évaluer l’état d’intoxication de la colonie et l’évolution de l’infestation. Cette dernière technique peut également être utilisée dans le cas d’un traitement de terrain.

Le procédé des pièges et appâts anti-termites :

 

1Détection.  Les stations ou pièges sont disposées dans le sol autour de la construction ou à l’intérieur, directement sur les traces de termites. Ces pièges avec appâts permettent de localiser les termites et ainsi d’entrer en contact avec la colonie. Pour trouver des points de contact, nous utilisons l’INADEC “Un appareil basé sur la détection Bruit des termites des insectes xylophages”.

2Élimination. Dans les pièges est disposé l’appât contenant la matière active “exaflumeron”, pour que les termites ouvriers puissent consommer et diffuser l’appât au travers de toute la colonie et enfin la termitière.

3Maintenance. Attestée par le constat d’élimination, il est recommandé d’assurer une surveillance-maintenance de la zone à protéger. Les pièges anti termites sont maintenus sur le site en mode surveillance et des contrôles sont effectués par nos soins pour qui arrêter et éviter toute ré-infestation due à une nouvelle colonie.

Le procédé pièges appâts existe depuis 26 ans aujourd’hui. Ce système consiste à mettre en place des pièges sur l’ensemble de la périmétrie du bâtiment à protéger, ainsi que sur les traces de passage de termites. Le principe est de pouvoir se connecter avec la colonie présente via les ouvriers et d’intoxiquer progressivement l’ensemble de la colonie. Il s’agit d’une approche nécessitant un suivi du site sur plusieurs mois de la part de l’entreprise de façon à évaluer l’état d’intoxication de la colonie et l’évolution de l’infestation. Ce procédé est aussi utilisé dans le cas d’un traitement de terrain.

INADEC

Le système

top